Carabin.fr

Informations sur les études de médecine à Créteil (Paris 12 / UPEC)
Home » Posts tagged 'enseignement'

Inscriptions pour le 2è semestre du tutorat

14 janvier 2011 Publié dans la catégorie Tutorat
Je vous informe que vous pouvez vous inscrire uniquement pour le second semestre si vous le désirez. Cela s’adresse aux étudiants qui n’ont pas pu s’inscrire au tutorat au 1er semestre, ou qui n’en avaient pas envie.

De plus, je vous communique les dates: 18-19 février, 18-19 mars en amphithéâtre, le troisième pendant les vacances de Pâques par mail. Les UE concernées sont: UE3 second semestre (1h), UE5 (1h) et UE7 (1h30). Nous proposons l’UE complémentaire d’anatomie qui regroupera l’ECUE 3 Tête et cou et l’ECUE4 Petit Bassin

Pour tout renseignements, passez au bureau de l’EMC.
Damien Marmouset et Natacha Ngo, Vices- Présidents en charge du Tutorat

Commentaires fermés sur Inscriptions pour le 2è semestre du tutorat

Vers la fin de la greve ?

29 octobre 2007 Publié dans la catégorie Vie de la fac

Bonjour à tous,
Aux vues des nombreuses questions, je vais tenter de faire un premier bilan sur ce qu’on a vraiment obtenu et pourquoi.

Ces deux articles 32 et 33 sont très vite devenus polémiques et le dossier est devenu politique. On a alors vite compris que ces 2 articles ne pourraient pas être retirés facilement.
Pourquoi ne pas avoir demandé le retrait jusqu’au bout?:

– Parce que je connais pas un interne qui aurait été prêt à faire la grève encore 3Mois (et je suis pas sur que ça aurait suffit) et peu d’étudiants prêts à suivre la mobilisation sans les internes

– Notre président de la république ne perd pas une occasion de dire qu’il ne cédera jamais au chantage de la rue et de la grève, c’était impossible qu’il retire ces articles (la porte ouverte à des manifestations tous les jours et toutes les professions en grèves)

– Parce que le PLFSS voté cette semaine, vous demander de continuer la mobilisation encore et encore , c’était prendre le risque que le mouvement s’essouffle et de perdre la position de force qui nous a permis de négocier.

– Parce qu’attendre, c’était voir se voter l’article 33 en l’état par l’assemblée nationale et par le sénat. Pour supprimer un article déjà voté…c’est 100 000 manifestants tous les jours à paris, et grève pendant 3mois minimum qui seraient devenus nécessaires.

Ce que nous avons obtenu:

– la mise en place des Etats généraux de l’Offre de soin pour faire une réel bilan des problèmes démographiques actuels et à venir :
se projeter à 20ans et non au 5ans de durée de mandat présidentiel comme c’est le cas en France.
étudier et budgétiser les solutions à court (favoriser l’exercice libérale, développer les maisons médicales….), moyen (inciter à l’installation, mise en place de guichet unique à l’installation,…) et long terme (faire découvrir la médecine libérale pendant nos études : stage, enseignement, contrat apprentissage-installation…)
réaliser un réel zonage du territoire français en fonction de l’offre de soin et des besoins à un instant « t » mais aussi des estimations à 2, 5, 10, 20 ans en prenant en compte l’ensemble des critères démographiques.
travailler avec le gouvernement sur le système de soin dont nous serons acteurs demain

– les conclusions de ces états généraux seront formulées et signées par nous (= étudiants, internes,jeunes médecins,…)

– les mesures mises en place ne seront que les conclusions de ces états généraux. ( = pas de mesures appliquées sans étude et accord des états généraux où NOUS, futurs et jeunes médecins, rédigeons des conclusions)

Le protocole d’accord actant la mise en place des états généraux et ses modalités ainsi que la fin de la mobilisation sera signé demain à 14h. (donc pour une fin de grève lundi soir)

Posté le: Mer Oct 28, par Nico

Commentaires fermés sur Vers la fin de la greve ?

LCA ou pas !?

20 juin 2007 Publié dans la catégorie ECN

Voici le message de Virginie, présidente de l’ANEMF:

Bonjour,

Nous avons ce matin été reçu par Valérie Pécresse, Philippe Gillet (Directeur de Cabinet), Pierre-Louis Fagniez (Conseiller) et Carole Moinard (Conseillière spéciale pour la vie étudiante).
Etaient présent au rendez vous pour l’ANEMF : Xavier, Clément et moi-même.

Le sujet était déjà très bien connu par la Ministre, nous avons donc pu rentrer dans le vif du sujet directement.

Il nous a été demandé de reprendre et d’expliciter l’ensemble des raisons qui nous faisait demander le retrait de la LCA des ECN.
Nous avons donc fait le point sur :

  • l’absence d’objectif pédagogique qui ai été défini en concertation au sein de la CPNEM et validé en CNESER (comme cela est fait pour les items des ECN),
  • l’hétérogénéité du nombre d’heure de formation que ce soit en cours magistraux ou en ED,
  • la différence considérable entre le fait que l’enseignement soit prodigué par un professeur clinicien ou fondamentaliste,
  • la non formation actuelle de nos enseignants,
  • l’hétérogénéité des années d’étude de la formation,
  • l’hétérogénéité des années des contrôles de connaissances
  • l’hétérogénéité de la place de l’enseignement au sein des stages.

La ministre nous a ensuite fait part de son intention de maintenir cette épreuve pour 2008 et les années suivantes notamment pour des raisons juridiques. C’est une volonté politique forte. De plus, vis à vis du problème légale posé par la modification d’une loi, celle ci ne souhaite pas se rendre devant le parlement, où elle n’aurait pas de majorité pour faire voter cette modification là notamment par le lobbying de certain députés médecin.

Elle souhaitait donc entendre quel serait les gardes fou nécessaire à ce que cette mise en place pour 2008 puisse être possible dans les meilleurs conditions de formation pour tous et en garantissant l’égalité des chances. Tout en maintenant notre position initiale, nous avons listé les élements nécessaires garantissant une formation à chaque étudiant :

  • Objectifs définis nationalement au plus vite,
  • passage en CPNEM et au CNESER des objectifs,
  • formation de l’ensemble des enseignants,
  • création du collège national,
  • plusieurs articles avec correction intégrale et cotation disponible en ligne,
  • glossaire de définition de l’ensemble des termes,
  • obligation pour les doyens de mettre en place un enseignement.

Ceci reprend, apparement les conclusions compris dans le rapport Fagniez qui sera rendu publique cette après midi suite à la rencontre de ce matin.

Nous avons fortement attiré son attention sur l’impossibilité de mettre en place tout cela de manière cohérente d’ici la rentrée universitaire et sur le caractère inégal et inapproprié de rajouter des enseignements en D4 dans les facs les plus en retard. Elle n’a rien voulu entendre sur ces points malgré notre acharnement. Elle est convaincu que cela est tout à fait possible, néanmoins, si tel n’était pas le cas, les mesures seraient prise en conséquence.

La seule chose sur laquelle nous avons pu négocier (sachant qu’elle ne voulait pas entendre parlé de retrait ou de report) était le coefficient de la LCA par rapport aux autres épreuves. Nous avons demandé que dans cette éventualité nous souhaitions qu’il soit le plus bas possible. Les chiffres de 5% pour 2008 et 10% pour les années ultérieurs ont été avancés.

Nous l’avons informé de la tenue de notre congrès le week-end prochain et que nous lui donnerions une réponse sur cette proposition vendredi soir à l’issu de notre assemblée générale.

Bonne journée à tous,

Commentaires fermés sur LCA ou pas !?

LCA 2008, lueur d’espoir ???

1 juin 2007 Publié dans la catégorie ECN

Résumé d’un mail de John, président de la Corpo de Toulouse

Hier avait lieu une conférence des doyens
Voilà ce qui en resort en gros :
Un vote a été soumis: pour ou contre la LCA en 2008. La majorité des doyens se sont prononcés contre la mise en place de la LCA en 2008. Cela devient donc la position des doyens.
Ils ont fait une charte de l’enseignement de la LCA (enseignement homogène, en travaux dirigés, enseignement clinique…)
Ils ont dit que pour annuler la LCA en 2008, un arrêté devait paraître avant le premier janvier 2008. En gros, c’est maintenant que ça se décide, le temps de faire l’arrêté etc. La balle est pour eux dans le camp de la ministre. Soit elle décide de mettre quand même en place la LCA en 2008 et elle se met tous les étudiants et la conférence des Doyens à dos. Soit elle ne revient pas sur la décision de Février.
La pièce maîtresse reste la Ministre. En espérant que le RDV avec Pécresse aille dans ce sens.

Commentaires fermés sur LCA 2008, lueur d’espoir ???

[LCA] Après le clash, reprise des négociations

14 mars 2007 Publié dans la catégorie Site web

L’Association Nationale des Étudiants en Médecine de France (ANEMF), membre de la FAGE, regrette que le dialogue n’ait pu s’établir avec la Conférence des Doyens
et les Ministères de tutelle concernant la demande de retrait de la
Lecture Critique d’Article des ECN formulée par les étudiants.

La réunion programmée entre les différents acteurs de ce dossier a tourné court.
En effet, suite à la mobilisation d’une petite centaine d’étudiants
devant la Faculté de Médecine Paris Descartes où ce tenait le rendez –
vous, la Conférence des Doyens a décidé de mettre fin prématurément à la réunion. l’ANEMF regrette profondément la rupture des négociations, elle note cependant que la
mobilisation pour obtenir le retrait de la LCA est signe de la profonde
inquiétude que suscite cette épreuve chez les étudiants.

Dès aujourd’hui, l’ANEMF reprend contact avec tous les acteurs de ce dossier afin de restaurer le nécessaire dialogue pour trouver une solution. Elle espère qu’un nouveau rendez – vous « plus au calme » sera possible dans les prochains jours et espère une issue rapide et favorable à cette situation. D’autant qu’une fois ce dossier résolu, de nombreux autres dossiers nécessiteront un travail commun entre Doyens et étudiants afin de préparer l’avenir des études de médecine.

Néanmoins, l’ANEMF tient à réaffirmer son attachement au retrait de la Lecture Critique d’Article des ECN.
Parallèlement, les propositions qui avaient déjà été faites pour
renforcer l’enseignement de cette matière dans les Facultés sont
toujours d’actualités.

Dans toutes les Facultés, les étudiants sont mobilisés et attendent un signe fort et rapide de la part des Doyens. L’ANEMF espère que cet appel ne restera pas sans réponse…

Contacts Presse :
Virginie Prade, Présidente de l’ANEMF, 06 74 55 94 78, viginie.prade@anemf.org
Clément Lazarus, vice-président en charge de la communication, 06 74 83 95 79, clement.lazarus@anemf.org


Commentaires fermés sur [LCA] Après le clash, reprise des négociations

Une semaine décisive pour le retrait de la LCA avant de prendre les décisions qu

14 février 2007 Publié dans la catégorie ECN

Paris, le Lundi 29 Janvier 2007

A une semaine de son Conseil d’Administration de Nancy, date butoire fixée en début d’année pour négocier, l’Association Nationale des Etudiants en Médecine de France (ANEMF), membre de la FAGE, attend plus que jamais des avancées concrètes vers le retrait de la Lecture Critique d’Article des Epreuves Classantes Nationales.

L’épreuve de Lecture Critique d’Article ne devait être mise en place qu’avec un “enseignement harmonisé et évalué entre les facultés”… Ce n’est actuellement pas le cas. Cette épreuve risque donc de devenir un facteur d’inégalité entre les étudiants en médecine dans le choix de leur spécialité. Ceux-ci ne laisseront pas remettre en cause le principe d’égalité des chances !

L’ANEMF se déclare également très inquiète devant l’impossibilité actuelle pour les étudiants de consulter un sujet type ainsi que les critères de corrections qui devraient être adoptés pour cette épreuve. Comment assurer alors que l’enseignement dispensé dans les différentes facultés (lorsqu’un véritable enseignement est mis en place) correspond bien à l’esprit de l’épreuve ? Cet état d’apparente impréparation rend encore plus indispensable le retrait de cette épreuve.

Dans la semaine qui s’ouvre, l’ANEMF continuera a travailler avec l’ensemble des acteurs de ce dossier afin d’arriver à un retrait en douceur de l’épreuve de Lecture Critique d’Article. Rendez Vous est déjà pris au Ministère de la Santé pour Jeudi, l’ANEMF salue d’ailleurs l’esprit de dialogue qui s’est instauré avec celui-ci et espère qu’il en sera de même avec le Ministère de l’Enseignement Supérieur et les Doyens des Facultés de Médecine.

Si aucune avancée concrète n’était obtenue avant le week-end prochain, l’Assemblée Générale Extraordinaire de l’ANEMFqui se réunira à Nancy prendra les décisions qui lui sembleront nécessaires afin de défendre le principe d’égalité des chances entre les étudiants pour le choix de leur future carrière.

A l’orée d’une semaine qui s’annonce décisive, l’ANEMF reste plus que jamais demandeuse de dialogue avec ses autorités de tutelle. Tout est encore possible. Mais il y a urgence…
Contacts Presse :

Virginie Prade, Présidente de l’ANEMF, 06 77 66 94 78, virginie.prade@anemf.org

Xavier de Logivière, Vice-Président en Charge des Etudes Médicales, 06 74 83 81 58

Clément Lazarus, Vice-Président en charge de la communication, 06 74 83 95 79, clement.lazarus@anemf.org
Extrait du site : amemf.org


Commentaires fermés sur Une semaine décisive pour le retrait de la LCA avant de prendre les décisions qu

GREVE : Les enseignants de Créteil

18 janvier 2007 Publié dans la catégorie Cours, Jeune médecin

« Chers internes
Les enseignants de Créteil se sont réunis hier soir pour faire le point
sur la suite à donner au mouvement national des enseignants
généralistes.
Ils ont pris acte des avancées obtenues des ministères, notamment en terme
de création de postes de Chefs de clinique à la rentrée prochaine.
Cependant des
incertitudes persistent quand aux statuts des Enseignants cliniciens ambulatoires, leur revalorisation et le nombre de nomination des titulaires pour les années à venir.
Les enseignants ont décidé à l’unanimité, de suivre les consignes
nationales que donnera le SNEMG ce week-end.
En cas de reprise (probable) des cours, vous serez tenu informés au plus vite: surveillez vos boites mail dès Lundi!

LE COMITÉ DE GRÈVE »

Commentaires fermés sur GREVE : Les enseignants de Créteil

Qui veut la peau des études de médecine?

4 février 2005 Publié dans la catégorie ANEMF

Paris, le mardi 1er février 2005

COMMUNIQUE DE PRESSE : Qui veut la peau des études de médecine ?

L’Association Nationale des Etudiants en Médecine de France (ANEMF), membre de la FAGE, et la Conférence des Doyens des facultés de médecine, ont pris connaissance de l’article 11 du projet d’ordonnance portant simplification du régime des établissements de santé, et expriment leurs plus grandes inquiétudes ainsi que leur profonde révolte face au caractère outrancier de ce texte.

Depuis la loi Savary de 1984, les Doyens, assistés des conseils de gestion des facultés de médecine, notamment composés d’étudiants et d’hospitalo-universitaires, sont habilités à statuer sur la convention liant les facultés et les Centres Hospitalo-Universitaires (CHU), mais aussi sur la pédagogie, l’évaluation des services, tous ces paramètres qui permettent aujourd’hui de former efficacement les médecins de demain. C’est le statut dérogatoire des UFR médicales. Les décisions doivent cependant être approuvées par les Présidents d’universités.

Comme ils l’avaient craint dans leur communiqué commun du 24 novembre 2004, des pressions occultes veulent marginaliser l’UFR médicale dans la négociation et la signature de la convention constitutive des CHU. Or si les UFR médicales ne jouent plus un rôle moteur dans ces conventions qui définissent les services formateurs du CHU, comment sera garantie l’expertise pédagogique des services hospitaliers au sein des universités généralistes? Les UFR médicales sont la projection de l’Université dans le monde de la Santé, donc le fer de lance des missions d’enseignement et de recherche sans lesquelles la notion même de Centres Hospitaliers et Universitaires n’aurait aucun sens. Ces dispositions, sournoisement introduites dans le plan hôpital 2007, et discrètement reprises dans le présent projet, ne peuvent être qu’une première étape visant à faire perdre progressivement aux UFR médicales les quelques caractères dérogatoires que légitime leur spécificité et notamment la discussion au sein des conseils d’UFR des orientations pédagogiques pour les 2ème et 3ème cycles des études médicales (concernant externes et internes).

Comment, pas ailleurs, accepter que des dispositions modifiant la loi de 1984 sur l’enseignement supérieur soient prises sans la moindre concertation préalable avec les étudiants, premiers concernés par la perte de ce statut dérogatoire, et potentielles victimes d’une formation médiocre si cette carence venait à être avérée.

De même que penser de l’ajout, en catimini, de cet article 11au projet d’ordonnance, en totale contradiction avec les accords qui avaient été arrêtés et signés avec les conférences des Présidents d’Université, des Directeurs Généraux, des Doyens, des Présidents de CME le 25 mars 2004? Comment ne pas dénoncer l’illégalité d’une procédure qui tente de défigurer la Loi de 1984 sur l’Enseignement Supérieur en utilisant une ordonnance traitant des établissements de santé ?

Qui, aujourd’hui, officie dans l’ombre pour tuer les études de médecine et les UFR médicales ?

Les étudiants en médecine et les doyens tiennent à ce que les dispositions dérogatoires de l’article 32 de la loi Savary soient intégralement maintenues, permettant un contrôle total des principaux intéressés sur la pédagogie de l’enseignement de la médecine, aussi bien en cours qu’à l’hôpital. Il est proprement inconcevable d’imaginer un jour des personnes ne connaissant rien aux études de médecine diriger la formation des médecins de demain, au détriment de ceux-ci et de leurs futurs patients.

Pour ce qui concerne les conventions de structure des Centres hospitaliers et universitaires, la conférence des doyens et les étudiants en médecine demandent que soit respectées les dispositions vitales du centre hospitalier et universitaire, à savoir la signature sur le plan universitaire par le doyen et l’approbation nécessaire du président d’université.

L’ANEMF et la Conférence des Doyens sont fermement résolues à ne pas accepter cette mise à mort de l’autonomie dont jouissent aujourd’hui les facultés de médecine, et sauront déjouer, coûte que coûte, toutes les bassesses qui viseront à les en empêcher. »

Commentaires fermés sur Qui veut la peau des études de médecine?

Grimsli à Emergenza !

1 janvier 2005 Publié dans la catégorie Soirées, Vie de la fac

Le 7 janvier 2005, au Gibus de Paris, dans le cadre du festival amateur Emergenza, venez nombreux applaudir le groupe que vous avez découvert à la Warm-Up et qui reviendra plus beau plus grand et plus fort encore : Grimsli !!

Venez nombreux !

Ils vous attendent et ne vous décevront pas !

Pour plus de renseignements, infoline EMC® 01 49 81 37 08.

Le Gibus, 18 rue du Faubourg du Temple, 75011 Paris (Métro République)

Commentaires fermés sur Grimsli à Emergenza !